19 novembre 2021

Pauvres riches !

   Le riche, me semblait-il, celui qui peut au minimum se payer la moins chère des charrettes ci-dessous, pour un montant équivalent à 52 smics nets, (à partir de, comme disent nos amis commerciaux) sans compter l'assurance puis le carburant, avait droit d'autorité à un petit bijou conçu sur mesure, à faire verdir de jalousie ses voisins. 
  Et bien, non, comme le pékin moyen qui ne comprend pas la différence de prix entre deux machines à laver d'apparence identique mais de marque différente, le riche, descendu au rang de consommateur lambda, s'est fait refiler une chignole tout ce qu'il a de standard à base de la même caisse sur laquelle chaque constructeur a apposé son blason (ah, le blason c'est essentiel !) et ses colifichets persos. (quand le constructeur n'a pas utilisé la plateforme, c'est qu'il a pompé sans vergogne sur ses concurrents).

 
Volkswagen Touareg
à partir de 80220€

Bmw X5
à partir de 66050€

Audi Q7
à partir de 75610€
Bentley Bentayga
à partir de 180720€
Porsche Cayenne
à partir de 81180€
Lamborghini Urus
à partir de 212416€

Jaguar F Pace
à partir de 67390€

  L'industrie automobile (pleurant toujours misère) qui joue en façade les faux-culs écologiques avec la voiture électrique, s'est empressée de promouvoir depuis des dizaines d'années, en dépit des menaces climatiques, des véhicules (en dernier lieu, le SUV,  l’incompréhensible  sport utility vehicle, véhicule utilitaire de sport ?) toujours plus lourds, toujours plus gourmands en énergie... des 4/4 citadins , un comble !

  De quoi péter un joint de culasse !

1 commentaire:

  1. Sans compter sur la menace que ces conducteurs imbus de leur char représentent pour la pauvre cycliste, faut qu'ils passent quoiqu'il en coûte ! La bagnole a toujours eu un effet psychologique pervers sur les conducteurs, avec les SUV ont atteint des sommets en ville.

    RépondreSupprimer