30 septembre 2022

Chanson pour septembre


"La chanson d'Hélène"  
Les choses de la vie - 1970 - Claude Sautet  
Michel Piccoli & Romy Schneider

Paroles : Jean-Loup Dabadie
Musique : Philippe Sarde

28 août 2022

Behind The Curtain


Tailor, tailor
Just tell me what happened to him
Is he hurt, is he alive
W-where is he

The tailor, the wax
Tailor, tailor...

Good evening, ladies and gentlemen
Do you recognize my voice
This is your story-teller
I'm happy to be here with you
And I'd like you to join me
For the first time

F-for more than a year
Ominous rumours have been privately circulating 
[Sample : Dr Strangelove Stanley Kubrick 1964]

                 I realize what I'm about to say                 
Come as a great shock
However, I'm counting on you to respond appropriately
Using great presence of mind
We rush to our closest laboratory
Our dream has been led by cloning
We would re-duplicate the entire
[Sample : Sleeper Woody Allen. 1974]

Music, music
Let me know when you're ready
That's a good start


Des échantillons sonores à découvrir.

30 juin 2022

Privé de piscine !

    Mourzé, qui a pris le bouillon lors des dernières élections législatives, va se voir interdire l’accès à la piscine du Spritz, célèbre palace de la place Vendôme à Paris, qu'il fréquente le matin à 7h 30.

La piscine du Spritz

    Suite à une algarade avec une cliente américaine qui avait emprunté la même ligne d'eau que lui, la directrice du spa, qui assistait à la scène, lui en a fait le reproche et lui a collé un avertissement. D'autres familiers du lieu s'étant plaints à leur tour, exaspérés par le comportement de Mourzé et par ses plaisanteries de garçon de bain, la direction du Spritz a finalement décidé de ne pas renouveler l'abonnement de l'oiseau, qui devait prendre fin à la mi-juillet.

   Cela lui permettra de faire de substantielles économies en ces temps d'inflation : abonnement annuel de 5500€ pour la semaine, 7000€ pour la formule complète 7 jours sur 7 et petits à-côtés d'après efforts matinaux: un Perrier 33cl à 13€ ou un espresso ou un décaféiné à 12€ ou bien, soyons fou, le petit-déjeuner complet : jus de fruits frais, boisson chaude, corbeille du boulanger, assortiment de confitures et miel, yaourt, céréales ou salade de fruits à 48€.

Sources : le Canard enchaîné du 22/06/2022 et site du Spritz.

09 mai 2022

Voyage à travers les âges


Rembrandt - 1628
Rijksmuseum, Amsterdam
Rembrandt - 1640
Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid
Rembrandt - 1659
National Gallery of Art - Washington
Rembrandt - 1660
Musée du Louvre - Paris
Rembrandt Harmenszoon van Rijn -1669
Mauritshuis - The Hague
 
Maman !
Je ne me reconnais plus !

ou le voyage au bout de la nuit.

24 avril 2022

L'arbre Klein

 L'Arbre


Pigment pur et résine synthétique sur éponge naturelle, socle en plâtre
150 x 90 x 42 cm
Centre Georges Pompidou - Musée national d'art moderne, Paris, France
© Succession Yves Klein c/o ADAGP, Paris

17 mars 2022

Dilemme

Je tire ?
(boules lisses : pour tireur)

Ou je pointe ?
(boules striées : pour pointeurs)


Allez vaï ! je tire !

10 mars 2022

Qui c'est celui-là ?


C'est comme le Port-Salut, c'est écrit dessus
              ♫
"Voyant que sur cette terre tout n'était que vice
Et que pour faire des affaires je manquais de malice
Je montai dans mon engin interplanétaire
Et je ne remis jamais les pieds sur la terre.
Et les hommes disent de moi...
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est
Celui-là?"

adaptation en français de Partido alto de Chico Buarque

Qui c'est celui-là ?

21 février 2022

Lex exlex

    Anacharse Filosofe acomparoit les Loix, aus Toiles des Araignees, lesquelles prennent & retiennent les petites Mouches, Papillons, & autres bestions, & laissent passer les gros & fors, ce que de mesmes font aussi les Loix, qui par mauvaise interpretacion ne lient les riches & puissans, mais sont rigoureuses & contrein-gnent seulement les povres, imbeciles, foibles & petis.


    Le philosophe Anacharsis comparait les Lois aux toiles d'araignées, lesquelles prennent et retiennent les petites mouches, papillons et autres bestioles et laissent passer les gros et forts, ce que de même font aussi les Lois qui par mauvaise interprétation ne lient les riches et puissants, mais sont rigoureuses et contraignent seulement les pauvres, imbéciles, faibles et petits.

13 février 2022

Tour de table

Duo

Solo

Demi-ronde


Les chevaliers de la Table ronde
Apparition du graal.
Enluminure du Lancelot en prose,
Évrard d'Espinques, vers 1475-Bnf

"La forme ronde, symbolisant la fraternité, évite toute préséance entre ceux qui s’asseyent, leur rappelant que les chevaliers n‘héritent de leur place que grâce à leur courage." 

07 février 2022

Les temps sont durs, votez MOU

Mou : Mouvement ondulatoire unifié

Arbre à guimauve

Le Mouvement ondulatoire unifié, parti politique depuis 1965

Caramels mous

Le MOU, parti d'en rire

Marshmallows

Aux origines du Mou, la candidature à l'élection présidentielle de Pierre Dac en 1961
(deux ministres potentiels pressentis  à l'époque : Jean Yanne et René Goscinny)

25 janvier 2022

L’œil du monocle

   Comme la vue de Swann était un peu basse, il dut se résigner à se servir de lunettes pour travailler chez lui, et à adopter, pour aller dans le monde, le monocle qui le défigurait moins. La première fois qu’elle lui en vit un dans l’œil, elle ne put contenir sa joie : « Je trouve que pour un homme, il n’y a pas à dire, ça a beaucoup de chic ! Comme tu es bien ainsi ! tu as l’air d’un vrai gentleman. Il ne te manque qu’un titre ! »

Fritz Lang par Florence Meyer Homolka
   

 Dans ce temps-là, à tout de qu’il disait, elle répondait avec admiration : « Vous, vous ne serez jamais comme tout le monde » ; elle regardait sa longue tête un peu chauve, dont les gens qui connaissaient les succès de Swann pensaient : « Il n’est pas régulièrement beau si vous voulez, mais il est chic : ce toupet, ce monocle, ce sourire ! »



Eça de Queirós ou Queiroz

 « Il n’est pas positivement laid si vous voulez, mais il est ridicule ; ce monocle, ce toupet, ce sourire ! », réalisant dans leur imagination suggestionnée la démarcation immatérielle qui sépare à quelques mois de distance une tête d’amant de cœur et une tête de cocu)»




Paul Meurisse


Et en ces hommes, au milieu desquels Swann se trouva enserré, il n’était pas jusqu’aux monocles que beaucoup portaient (et qui, autrefois, auraient tout au plus permis à Swann de dire qu’ils portaient un monocle), qui, déliés maintenant de signifier une habitude, la même pour tous, ne lui apparussent chacun avec une sorte d’individualité.





Capitaine Haddock-Tintin-Les 7 boules de cristal

Peut-être parce qu’il ne regarda le général de Froberville et le marquis de Bréauté qui causaient dans l’entrée que comme deux personnages dans un tableau, alors qu’ils avaient été longtemps pour lui les amis utiles qui l’avaient présenté au Jockey et assisté dans des duels, le monocle du général, resté entre ses paupières comme un éclat d’obus dans sa figure vulgaire, balafrée et triomphale, au milieu du front qu’il éborgnait comme l’œil unique du cyclope, apparut à Swann comme une blessure monstrueuse qu’il pouvait être glorieux d’avoir reçue, mais qu’il était indécent d’exhiber ;

Lady Troubridge


– Comment, vous, mon cher, qu’est-ce que vous pouvez bien faire ici ? à un romancier mondain qui venait d’installer au coin de son œil un monocle, son seul organe d’investigation psychologique et d’impitoyable analyse, et répondit d’un air important et mystérieux, en roulant l’r :

– J’observe.








Karl Lagerfeld

Le monocle du marquis de Forestelle était minuscule, n’avait aucune bordure et, obligeant à une crispation incessante et douloureuse l’œil où il s’incrustait comme un cartilage superflu dont la présence est inexplicable et la matière recherchée, il donnait au visage du marquis une délicatesse mélancolique, et le faisait juger par les femmes comme capable de grands chagrins d’amour. Mais celui de M. de Saint-Candé, entouré d’un gigantesque anneau, comme Saturne, était le centre de gravité d’une figure qui s’ordonnait à tout moment par rapport à lui, dont le nez frémissant et rouge et la bouche lippue et sarcastique tâchaient par leurs grimaces d’être à la hauteur des feux roulants d’esprit dont étincelait le disque de verre, et se voyait préférer aux plus beaux regards du monde par des jeunes femmes snobs et dépravées qu’il faisait rêver de charmes artificiels et d’un raffinement de volupté ; et cependant, derrière le sien, M. de Palancy qui, avec sa grosse tête de carpe aux yeux ronds, se déplaçait lentement au milieu des fêtes en desserrant d’instant en instant ses mandibules comme pour chercher son orientation, avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire.

Sylvia von Harden par Otto Dix


– Ç’a été d’abord un nom de victoire, princesse, dit le général. Qu’est-ce que vous voulez, pour un vieux briscard comme moi, ajouta-t-il en ôtant son monocle pour l’essuyer, comme il aurait changé un pansement, tandis que la princesse détournait instinctivement les yeux, cette noblesse d’Empire, c’est autre chose bien entendu, mais enfin, pour ce que c’est, c’est très beau dans son genre, ce sont des gens qui en somme se sont battus en héros.








Raoul Hausmann- autoportrait

Puis sa souffrance devenant trop vive, il passa sa main sur son front, laissa tomber son monocle, en essuya le verre. Et sans doute s’il s’était vu à ce moment-là, il eût ajouté à la collection de ceux qu’il avait distingués le monocle qu’il déplaçait comme une pensée importune et sur la face embuée duquel, avec un mouchoir, il cherchait à effacer des soucis.



Tristan Tzara
Il traversa rapidement l’hôtel dans toute sa largeur, semblant poursuivre son monocle qui voltigeait devant lui comme un papillon... 
Une voiture à deux chevaux l’attendait devant la porte ; et tandis que son monocle reprenait ses ébats sur la route ensoleillée,... 
Quelle déception j’éprouvai les jours suivants quand, chaque fois que je le rencontrai dehors ou dans l’hôtel – le col haut, équilibrant perpétuellement les mouvements de ses membres autour de son monocle fugitif et dansant qui semblait leur centre de gravité – je pus me rendre compte qu’il ne cherchait pas à se rapprocher de nous et vis qu’il ne nous saluait pas quoiqu’il ne pût ignorer que nous étions les amis de sa tante.

À la recherche du temps perdu