11 janvier 2016

Fête du centenaire

Après les vœux de bonne année, voici le temps des commémorations. Préparons-nous à fêter comme il se doit le centenaire de la cure thermale que Félix Vallotton suivit en avril 1916 à Dax.

Félix Vallotton 1865-1925 - L'Adour à Dax, temps gris - 1916

De l'Adour à Dax, temps de gris. Les peintures de paysages à partir de 1916 est, par Félix Vallotton dans son catalogue des œuvres, la soi-disant Livre de raison comme « Vue de l'Adour un Dax. Temps gris » énumérés.
La fin de Avril de 1916, après un séjour de trois mois en Suisse, Vallotton est tombé malade avec une inflammation du nerf sciatique aiguë. Lorsque la douleur est devenue insupportable et Vallotton était obligé de se déplacer à l'aide de béquilles, il a décidé de guérir à Dax. La ville française du sud de Dax, qui est divisée par la rivière Adour dans deux domaines, est principalement connue pour ses cures et la première station thermale de France.
Pendant ce séjour à l'Hôtel des Baignots, quatre paysages, dont trois seulement recevaient dans le sien, Livre de raison émergé. Cette série avec de très belles vues de la ville et autour de Dax a également signalé que la douleur Vallotton ont pas empêché d'aller travailler.

Notes de Hermann Chuquedit

Félix Vallotton - Les bancs de sable sur la Loire, 1923

8 commentaires:

  1. Vous avez à Dax un ciel gris et du sable jaune de Naples magnifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi, je trouve que c'est beau.

      Supprimer
    2. Le sable jaune de Naples, encore une couleur que je découvre mais j'en avais peut-être vu à Pozzuoli, où ça crache le soufre, sans la reconnaître !

      Supprimer
    3. Effectivement, le jaune de Naples est extrait des terres volcaniques. On peut certainement en obtenir avec les terres de la Solfatera. (Chouette petit camping où ça sent pas bon mais c'est bon pour les poumons!)

      Supprimer
    4. Nous avons suivi la même cure !

      Supprimer
  2. Bonjour
    du sable ou des herbes sèches, je ne vois pas de sable aujourd'hui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Landaise
      Moi non plus, je ne vois plus de sable actuellement; les herbes sèches, je me suis aussi posé la question mais au mois d'avril, c'est peu probable. Et puis Vallotton devait bien aimer peindre le sable. Je profite de votre interrogation pour rajouter une de ses peintures intitulée : Les bancs de sable sur la Loire, pour comparer.
      Au revéder

      Supprimer
    2. Dans l'estuaire de la Loire, les rives sont maintenant plus vaseuses que sablonneuses!
      Le tableau de ces bancs de sable tout en rondeur est superbe.

      Supprimer