26 juin 2015

Les lignes de Nazca


Un arbre et des questions

Las manos
Les mains (dont une à quatre doigts)

L'araignée

Les lignes et géoglyphes (grands dessins, grands motifs à même le sol, visibles depuis le ciel) de Nazca au Pérou : un ensemble de lignes, formes géométriques et dessins, certains de ceux-ci, particulièrement d'animaux, de plus de 200 mètres de long, tracés dans le désert, par les Nazcas entre 400 et 650 de notre ère.  

La baleine

Quelques hypothèses sur l'origine des lignes et dessins de Nazca :

Un calendrier astronomique
Une zone artisanale de tisserands 
Un site rituel pour faire venir la pluie
Un arbre généalogique, pour qu'il soit vu du dieu Kon (divinité des Nascas et des Paracas)
Une piste d’atterrissage pour les narco-trafiquants 
Des chemins sacrés
Un souvenir du déluge
Des repères pour retrouver résurgences et sources d'eau.
Des traces de conducteurs ayant servi à des études sismiques...
enfin ces dessins auraient pu être effectués à l'aide de ballons à air chaud. (les Nazcas avaient peut-être inventé la montgolfière)

Quelques géoglyphes de Nazca - Pérou

Je n'ai pas vu les lignes de Nazca, étant passé beaucoup trop haut et puis le hublot était crade mais rien ne m'empêche d'en parler.

Le colibri

et la fleur, le lama, le pélican, le condor, le vautour, le perroquet, le phénix, l'aigrette, la grue, la mouette, l'iguane, le serpent, le chien...
Contrairement à la croyance populaire (et j'étais moi-même dans cette croyance) pour qui ces dessins ne pouvaient se voir que du ciel, il s'avère qu'ils sont bien visibles des collines environnantes.

Le singe

Une photo de Maria Reiche, 1903-1998, mathématicienne allemande, qui a consacré une grande partie de sa vie à'l'étude et à la préservation des géoglyphes de Nazca.

L'astronaute

Comme dans toute énigme qui se respecte, intervient à la fin des fins l'extra-terrestre. Ça tombe bien ici car l'un des dessins tracé non pas dans la plaine mais à flanc de colline représente un personnage qui porte sur sa tête une sorte de scaphandre. 
Les dessins seraient alors des signaux pour les nefs interplanétaires et serviraient de pistes d'atterrissage (sur la queue en spirale du singe pour extraterrestres bourrés) ou bien, ces mêmes habitants d’autres planètes, plus évolués, auraient dessiné au laser toutes ces figures, qui sont autant de messages à notre intention et que nous devons déchiffrer (c'est bien joli  mais on se mord la queue)

[Notre contribution : le site, classé à l'Unesco,  déjà troué par la route Panaméricaine a été endommagé en 2012 et  2013 par les équipes d'assistance du Paris Dakar, le rallye qui ne connait pas la géographie.]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire