07 février 2016

L'âne de Buridan

Semblablement, où est la reine
Qui commanda que Buridan
Fût jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Ballade des Dames du temps jadis
François Villon

Mosaïque romaine du Grand Palais, Constantinople

L‘âne de Buridan est une fable philosophique célèbre, attribuée au philosophe scolastique Jean Buridan (1292-1363) et mettant en scène un âne qui se laisse mourir de faim, faute d’avoir pu choisir entre entre un plat d’avoine et un seau d’eau.

Quel âne !

[J'avoue que je ne comprends pas du tout cet âne. Si par exemple on me présente un copieux apéritif, je n'ai pas assez des deux mains pour attraper mon verre de blanc, attaquer les noix de cajou et les rondelles de chorizo, picorer les olives, dépiauter les pistaches, enfourner quelques fines tranches de jambon serrano, tendre le verre pour une nouvelle tournée... et je ne me pose pas de questions.]


La-philosophie.com poursuit sans tenir compte de mon intervention que je croyais pourtant pertinente :
C’est, contrairement à ce que l’on croit généralement, une preuve par l’absurde que, dans la réalité le choix se fait toujours, et qu’il y a un dynamisme de l’acte indépendant de tout motif objectif.
La fable de Buridan est donc un cas d’étude sur le libre-arbitre en philosophie.

J'en reste comme deux ronds de flan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire