08 avril 2011

Il croit en l'éternel féminin

moi aussi, bien que je n'aie jamais trop compris ce que cela voulait dire.


Je crois en l'éternel féminin - Arles

Éternel féminin, les derniers mots de Goethe, dans le second Faust, pour désigner l'attrait qui guide le désir de l'homme vers une transcendance. Le féminin représente alors le désir sublimé.
Marguerite s'entend dire:
Viens, prends ton vol vers les hautes sphères. S'il te devine, il te suivra.
Et le chœur mystique proclame :
L'Éternel Féminin nous attire vers en ­Haut.

[Ça m'avance pas des masses.]

Le 22 avril
J'aurais dû dire : Elle croit en l'éternel féminin car Lulu, ma fille préférée, me dit qu'il s'agit d'une oeuvre de Miss.Tic .Blogger Monsieuye Am Lepiq m'avait  pourtant mis la tique à l'oreille . J'ai été voir sur Gougueul, c'est trop bien.

2 commentaires:

  1. Y’a de la Mystique, là-dess(o)us !

    RépondreSupprimer
  2. Mystic..gris
    Mystic et boules de gomme
    Mystic river (Le âne)...

    RépondreSupprimer