10 octobre 2009

L'homme déraciné

Et comme si mes pieds eussent jeté racine, J'ai resté quelque temps immobile.... MAIRET, Soliman, II, 4.

 Topor

Le fleuriste a un jardin dans le faubourg ; il y court au lever du soleil, et il en revient à son coucher ; vous le voyez planté et qui a pris racine au milieu de ses tulipes, LA BRUY. VIII.

Pour moi, qui n'ai point pris racine sur la terre, Je m'en vais sans effort, comme l'herbe légère Qu'enlève le souffle du soir, LAMART. Médit. II, 5.